Tous les fans de Retour vers le futur le savent : en 2015, tout le monde ira travailler en voiture volante. Toutefois, force est de constater que les industriels de l’automobile semblent nous laisser la surprise pour le dernier moment car point d’auto volante à l’horizon. Alors, les voitures volantes, rêve ou réalité ? Vous allez découvrir que ce n’est pas vraiment une idée futuriste.

L'Aerocar, une vraie voiture volante, mais pas très pratique dans les bouchons

 

La voiture volante, le moyen de transport des années 2000

Vous faites partie de ces gens qui espéraient pouvoir décoller depuis leur jardin pour atterrir quelques heures plus tard sur les plages australiennes ? Vous devez donc être déçu car à l’aube de 2015, l’auto volante reste surtout une utopie.

Mais l’idée de la voiture volante ne date pas d’hier : dès le début du 19e siècle, de nombreux auteurs se sont projeté dans les années 2000 et proclamaient que l’homme volerait librement, au volant de sa superbe voiture volante. D’ailleurs, l’idée a tellement plu que parmi les pionniers de l’aviation, certains se plaisaient à voir dans un modèle hybride l’avenir à la fois de l’avion et de l’auto.

Dès 1917, Glenn Curtis, un des pionniers de l’aviation, se lance même dans la fabrication d’un véhicule hybride qu’il espérait voir devenir un standard : l’Autoplane. Malheureusement, le prototype ne décolla jamais et la mort de son inventeur la relégua au rang d’invention sans avenir.

D’autres inventeurs tentèrent de faire décoller leur propre voiture volante avec plus ou moins de réussite. Il faudra attendre 1949 pour que naisse l’Aerocar : une voiture banale qui devient, en moins de 5 minutes, un avion capable de décoller dans les airs. Si l’on ne croise pas d’Aerocar tous les jours, force est de constater que c’est la première voiture volante construite en plusieurs exemplaires.

Reste qu’aujourd’hui, les voitures volantes n’ont toujours pas colonisé les airs malgré toutes les prévisions qu’on faisait à ce concept. Pourtant, ce n’est pas faute d’essayer, comme le prouve le nouveau prototype slovaque qui s’avère fonctionnelle. Mais alors comment expliquer que les autoroutes soient toujours aussi fournies quand les cieux restent vides ?

 

L’avenir de l’automobile est-il dans la voiture volante ?

En réalité, la voiture volante est, à l’heure actuelle, un rêve plus qu’une réalité. En effet, le concept de voiture volante implique que les véhicules doivent composer avec les défauts inhérents à chaque moyen de transport ou encore faire avec les limites techniques.

Pour faire décoller un avion, il faut pouvoir disposer d’une grosse quantité d’énergie, qui est fournie par les énormes turbines et moteurs de l’avion : imaginez un instant une voiture de type berline équipée de gigantesques moteurs. Et puis, il faut compter avec l’aérodynamisme qui n’est pas le même pour les deux transports : que faire des ailes qui assurent la portance de l’avion une fois sur la route ? Sans compter sur la tenue de route de la voiture, difficilement adaptable pour un véhicule volant.

Bref, les voitures volantes ne sont pas pour demain : les limites imposées par les connaissances humaines sont encore trop importantes. Par contre, l’avenir proche de l’automobile semble se profiler avec l’automatisation progressive des voitures. Les dernières sorties intègrent d’ores et déjà l’aide au parking qui utilise la perception de l’environnement et de grosses entreprises comme Google misent gros sur l’auto intelligente qui amènera peut être l’homme du futur d’un point A à un point B sans que ce dernier ait à toucher le volant. Voilà sûrement le véritable avenir en attendant l’an 2100 où, c’est sûr, les voitures voleront.