Madagascar figure parmi ces pays qui comptent nombre de jeux traditionnels tant pour cultiver l’imagination que pour entretenir la forme physique. Bien qu’on n’y joue plus habituellement, le Katro reste ancré dans l’esprit de nombreuses générations. Découvrez ce jeu à la fois amusant et instructif.

le Katro

Origine

Le Katro est présent dans la Grande-Île depuis bien des siècles. Les Malgaches, notamment les femmes et les enfants, s’adonnaient à ce jeu dans l’après-midi, après les tâches ménagères ou encore l’école. Ce divertissement, bien qu’il soit inventé par les ancêtres malgaches, découlerait du mancala africain, toute une gamme de jeux de cailloux et de graines. Le plus connu étant l’awalé. Dans la région de Fianarantsoa, les Bestileo, joueurs inlassables de Katro, le considèrent comme le mancala traditionnel.

Déroulement

Le Katro se joue à deux. Chaque joueur possède deux rangées de pions. Celui qui commence la partie choisit le trou ainsi que le sens qu’il voudra démarrer. Il prend les pions dans son trou, les distribue successivement dans les autres trous de sa rangée. Si sa dernière pièce tombe dans l’un des trous non vides, il peut prendre les pions du trou placé en face dans le côté adverse. Si sa dernière graine tombe dans un trou vide, le tour passera à l’adversaire et ainsi de suite. Celui qui n’a plus de pièces perd la partie.

Équipement

Pour jouer au Katro, il suffit de disposer d’un plateau en bois, en métal, etc. Les enfants, dans la cour de l’école, tracent les rangées sur le sol à l’aide d’un petit bâton. Le plateau comme le marquage au sol devrait disposer d’au moins 2 rangées. Comme il est indiqué plus haut, le jeu se joue, en effet, à deux. Le nombre de colonnes est variable en fonction de l’entente des joueurs. Au début, dans chaque trou, il y a 2 pions. Ces derniers peuvent être des cailloux, des graines, des morceaux de bois, etc.